106 128 Photos enregistrées

Update né299 postée le 15/04
né 300 prévue le 01/05 02:05
Recherche  
INTERVIEW KZPER BPM
09-07-2007



Deuxième interview, dans un genre différent: KZPER BPM. Un graffeur du 95, qui a fait parti de la grosse vague de graffeurs debutants dans les années 90, là ou le rap allait atteindre son apogé! avec un regard attentif et réfflechis sur le mouvement, KZPER ne fait pas que du graffiti, il l'invente tout les jours. Ton blaze et tes crews ? KZPER BPM, VB, Le Lotus, TIP Tes débuts dans le graffiti... Comment tu t’es mis à peindre ? Je vivais dans un tout petit village dans le 95, limite au bord de l’Oise et j' ai dessiné chez moi le soir pendant deux trois ans. Un jour je suis allé dans une boutique à Jaurès, c’était pas encore quai de la Loire Polimex, mais une petite boutique où tu pouvais tester les bombes dans le fond. J’ai fait mon premier graff à coté de chez moi, j’était en 3ème y'a 11 ans à peu près. Qui étaient tes modèles ? beaucoup de mecs à coté de chez moi dont JEMER HKC, qui est encore aujourd’hui dans LE LOTUS, les anciens GAP/ OUST, ATOL, OTONE, qui avaient bien déchiré. Quand je suis arrivé dans le graffiti, j’avais vraiment cette idée de vandaliser un peu comme tout le monde et je n'étais pas trop intéressé par la fresque. J’ai fait des trucs ridicules au début, je mélangeais la gouache avec le white spirit, j’étais vraiment novice mais j’ai appris par moi-même et commencé tout seul. Comment c’est passé la création des BPM et qu’est-ce qui fait votre force ? BPM, au départ ça voulait dire « BON POUR LES MIENS », c'est devenu aussi « BIERE PETARD ET MUSIQUE », « BATAILLON DE PEINTRES EN MANQUE », donc au départ c’est un ensemble de potes motivés, et le but était de nous rassembler, pas véritablement de promouvoir le crew. On représentait avec notre propre style, c’était plus une vibration, parce qu’à l’époque on allait beaucoup en free party avec KER, OZEN, 3ZO... et j’aimais bien ramener des bombes et m’essayer la bas, et puis BPM, battement par minute, la musique collait bien à notre image. Les membres du crew entraient au feeling, je croisais des gens qui voulaient poser BPM, je leur disais ok tant qu’ils prenaient plaisir à le faire. Du coup ça partait de quelque chose de libre et positif. Même si maintenant, c’est un peu plus difficile de se voir parce que tout le monde a plus ou moins fait sa vie, ça reste la famille. Le coté vandal d’avant c’est un peu estompé ? Non, y a pas si longtemps je suis descendu sur les voies à Villiers le bel, j’ai fait l’A1, porte d’Orléans, ça m’arrive encore de faire des petits trucs, mais plus avec les mêmes personnes... En ce moment, je pars en mission avec MORE A2R un bon pote, y a des mecs de mon crew avec qui je ne peins plus trop, mais c’est pas grave, je sais qu’ils représentent de leur coté et qu'ils continuent leur bout de chemin Tu penses que ça vient du fait que tu as fait rentrer peut être plein de monde ? Non parce qu’au final y’a jamais eu plus de 12 ou 15 personnes dans l'équipe, c’est que le temps a fait son effet, moi j’ai monté ça j’étais dans le 95, depuis je suis parti du fief, pour le 93, et chacun a fait un peu sa vie. Mais tu vois, encore récemment je suis parti au ski avec KWEEN, et on s’est fait plaisir avec de bons gros graffs, c’est moins fréquent mais c'est toujours aussi bon. J’ai toujours comme une petite nostalgie du vandal, ce qui fait que de temps en temps, j’aime bien descendre sur l’autoroute, les voies ou en tunnel. Les trains, je n’en ai qu’une dizaine à mon actif. Mais bon, maintenant je suis plus conscient des dangers et des conséquences juridiques. Tu retrouves toujours la même adrénaline ou on s’habitue ? C'est toujours une bonne grosse dose d'adrénaline mais en ayant eu une petite période creuse avec le chômage, quand je me suis remis à peindre c’était comme si j’avais pris un certaine maturité. Au début t’es ouf, t’as le stress, l’angoisse, l’interdit.... Aujourd’hui je suis beaucoup plus serein face à ça, c’est pas que je m’en fout, mais s’il faut courir bah on court, je me sens plus en confiance. Qui était ceux qui t'inspiraient à l’époque ? Les allemands pour la couleur, et pour le vandal, les HGANG, parce qu’ils faisaient un peu de tout, ils avaient l’air d’être soudés, je kiffais bien leur esprit. Et comme je disais, les allemands pour les fresques, c’est grace a des mecs comme DAIM ou LOOMIT, que j’ai commencé à faire de la couleur et me rendre compte de toutes les possibilités que ça offrait. La question qui fâche avec qui vous étiez en embrouille ? Je pense qu'il n'est pas utile de citer des noms ou de raviver certaines tensions.Tout le monde s'est pris des barres, çà à toujours éxisté... Mais sinon dans l’ensemble j’ai rarement eu de problèmes, moi je suis pas dans le graffiti fashion, qui toye qui ? le commérage ça m’intéresse pas ! Quelle est l’optique de ton graffiti, ton aspiration ? Quels sont les matériaux que tu utilises, quel style tu affectionnes ? J’aime bien les contrastes, faut que ça ressorte du mur, donc j’aurais tendance à utiliser une base de couleurs très foncées pour mes contours. La gamme d’intérieur que je préfère c’est plutôt des tons feu, du jaune au marron, les verts aussi, des couleurs naturelles, j’aime pas trop le rose, violet,etc... Sinon j’essaie d’avoir des pièces dynamiques, donner de la vitesse, avec des parties tranchantes. Je me prends aussi la tête sur la propreté, j’aime quand c’est net, et je suis assez exigeant avec moi-même.Je me lasse vite donc j'essaie d'être constamment en évolution, au bond de 10 ou 15 graffs, je me dis que je tourne en rond, et que j’ai besoin d’autres choses. J’ai beaucoup de recherches sur papier, c’est d’ailleurs un détail que je voulais faire remarquer parce que faire un sketch et un graff c’est deux créativités différentes, c’est une autre dimension qui complète mon travail sur feuille, le fait d’être debout face au mur avec ses dimensions, ses imperfections, ça ouvre d’autres perspectives, d’où l’importance de faire des freestyles sur mur pour découvrir d'autres choses. Ton graffiti comment il a évolué? J’ai un peu tout essayé. Aujourd’hui j’essaie d’aller au delà de la lettre, qu’elle ne soit pas forcément visible, mais fabriquer une sorte de forme globale, que chacun peu interpréter comme il le souhaite, faire travailler l’imagination. Pour le vandal c’est autre chose, j’essaye de respecter les proportions du lettrage, qu’il soit le plus lisible possible, à la différence d’avant ou je faisait beaucoup de fioriture, et au final c’était toujours incompréhensible ! (rires) Quel regard tu portes sur l’évolution du graffiti? C’est même plus un marché, c’est devenu une industrie. Aujourd’hui le graffiti c’est plus que populaire, tant mieux d’un autre coté; mais c’est vrai que je reproche un petit peu aux types qui arrivent et qui achètent des bombes pour graffer, de pas se documenter un peu avant, d’avoir une démarche. Nous à l’époque on avait Spraycan art, Subway art, c’est tout. Maintenant ils ont tout les médias qui faut pour bien faire et parfois ils passent à coté des bonnes choses. Tu penses qu’on peu envisager une carrière professionnelle dans le graffiti ? Aujourd’hui j’ai des petites commandes de temps en temps, mais pendant 1 an avec AKSO des OBKOS, on a tourné dans Paris pour faire des rideaux, donc j’ai déjà fait pas mal d’argent avec ça, j’ai vendu des sapes et des casquettes personnalisées pour des marques, des toiles aussi. Je n’ai aucun scrupule vis-à-vis de ça, j’aime toucher à tout, tant que je suis dans mon monde et que j’apprends, c’est parfait. Donc faire des sous avec ça oui ! Quand j’étais au chômage j’étais fier avec mes mains de pouvoir me faire suffisament de thunes pour remplir le frigo, tout seul sans patron derrière. Tu n’es pas forcément très exposé médiatiquement tu l’expliques comment ? Quand j’ai le temps des fois je me mets dans un Relai H et je feuillette. Je tombe parfois sur quelques pièces à moi. Faut savoir que je n'envoie aucune toff. Donc ça fait plaisir mais c’est tout... Je fais pas du graffiti pour ça. Et puis c’est vrai aussi que c’est un problème, parce qu’on voit très souvent les mêmes personnes paraîtrent, parce qu’il connaît tel gars, ou le photographe qui habite dans tel quartier donc il prend des photos que dans son arrondissement. C’est pas de la jalousie, mais on est forcé de constater qu’on impose un peu une vision du graffiti alors qu’il y a plein d’autres mecs qui défoncent un peu partout en France et ailleurs, ça ferait plaisir de voir du neuf. Tu fais autres choses que des murs ? Toiles ? Abordes tu tes toiles comme tes graff ? Oui j’ai toujours fait du graff sur toiles. Même si l’outil me permet d’autres choses, la toile est un vecteur complètement différent, et c’est souvent le syndrome de la feuille blanche. Le problème, c’est que j’en fais pas mal mais je n'arrive pas à les garder, parce que j’ai besoin de sous ! (rires) Dès que c’est fini je prends la photo et je l’emmène chez le type. C’est ça aussi qui est intéressant... Ton travail il voyage, il tourne, il se fait son histoire. Malheureusement, j’aborde souvent la toile suivant les commandes, car j’ai trop de choses à faire et j'ai du mal a dire non. J'ai rarement le temps de faire des toiles pour moi. Comment tu vois l’avenir du graffiti ? Le graff part dans plein de directions différentes et c'est bien... Exploitons au mieux tous les outils qu'on nous propose Quel est le meilleur moment graffiti ? Début de la fresque... tout le monde commence à ce concentrer, il fait beau, petite cannette de 16 qui accompagne, ce moment là, je kiffe. Si c’était à refaire tu changerais quoi ? Rien du tout. Je fais mon chemin tranquillement et il me convient. Tes dédicaces Ma famille...VB-LE LOTUS-TIP-FAT-HKC-KP-AKV-oren-ker-ozen-orne-kwin-more-solex-rayoz-3zo-exam-deco-dely-drope-sherio-cardiak-jemer-zosh-snsa-deuz-dekor-slip-nosk-narg-rigolo-tease-bazoo-nero-la boukle-enragé-shamo-famille ungaro-6lv1-alison-clemclem-emile&nadege-florida-louiton-marie lys-melan-melene-angie-rouk1-laweche-adeline-rom1-alexis-silvio-akso-tern-arn-tury-ortie-spyn-sho-mimos-tope-ekraz-pastek-kros-never-typo-skebi-2mou-wek-xoer-weane-creez-r3v3rb-sodom-ronx-droz-hour-teack-volum-nower-bongo-util-san-gemo-mank-tefu-star-coler-SUDsolidaires-robert-bruno-amadi-gael-la recrue-jed-Jlo-xavier-mensi-djamel-denis-raf & leti-karam-tais-nikita et carlo le pirate BONUS : Nous avons barré la proposition non retenue. Skinny ou fatcap Autoroute et voie ferrée Metroou train Paris et Marseille Store ou camtar Vol ou plan mairie Keuf ou maître chien Gants ou mains nues Cagoule ou uniforme propreté de paris O’CLOCK et TRANE Tag et graff Jour et nuit Chrome ou négatif Sangoku ou végéta Tag ou pochoir A l’arrache ou ninja Tise et shit Old school et new school Rock et hip-hop Ligne c et ligne de cc Grec et mac do Boite ou tekos HARDCORE ou ALIEN Pif ou hercule Vandale ou street art Toyeur ou toyé L’inconnu ou la resta Tu tire ou tu pointe ? Je tire et je pointe. Quelques liens utiles pour suivre l'artiste : www.flickr.com/photos/kzper www.fotolog.com/kazedpe
Graffeurs Liés : kzper
Crews Liés : BPM
<< Précedente       Retour       Suivante >>       

   




Entrez votre Email pour vous inscrire à la Newsletter :


<< Précédent Avril 2019 Suivant >>
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 12345





  Les plus cliqués du jour :   Navigation Aléatoire :
Artistes : rove | reck | revolt | radar | solex | roma | rolf | raclo | rols | ronjeur
Crews : TPK | ARM | 3HC | VMD | TGC | VG | ED | 3DT | 2MC | GAP
Photographes : DFRP | Writers/prise par ses auteurs | Snek | Zimlo | lavidalocaparis
Terrain : Angers Divers | ancien internat | non classés | Montmorency | Sucy divers
Rails : Paris Gare Du Nord | Bordeaux divers | Maison Lafitte - Achères | cergy le haut | hacquiniere (la)
Autoroute : A86 | A15 | Autoroutes IDF Divers | A6 | A1
Pleine rue : Paris 13ème | Marseille Divers | Nanterre divers | Paris 1er | Paris 6ème
Train : Inox Portes Grises | Double Deck (Bleu Blanc Rouge) | Goldo (RER A et B) | PSL | Inox gris rénové (petit à bulle)
Métro : Tunnel Métro Paris | Métro Paris | toit | Station | Métro Rome